Mes Vidéos

Retrouvez sur cette page mes dernières vidéos.

Mi mars 2022 dans les Pyrénées en vallée d'Aure les conditions sont prévues parfaites pour faire un hold-up ! Samedi : on commence avec Cédric par de bon runs de hors piste à St Lary et l'après-midi je fait mes premiers run en speed-riding ! Pour descendre du Pla d'Adet, rien de mieux que de le faire en volant avec le parapente (ca sera également la fin de la batterie). Le lendemain il neige des petites pizza aux granges de Lurgues et j'ai la flemme de sortir de la voiture même si c'est annoncé "beau" à partir de midi. Deux personnes arrivent et on se motive pour aller au Pic Prada. Le hold-up continue et comme prévu ca se découvre. Panorama de malade, neige parfaite ! Un WE qu'on aimerait avoir vraiment plus souvent !

Retour en vidéo de 3 jours en montagne pour le WE de Pacques 2022. Départ de Betpouey en direction du refuge non gardé de Packe situé au col de Rabiet. Une fois le sac allegé, je vais au col de la coume de l'Ours puis monte au pic Prudent. Soirée tranquille à 3 au refuge ou mon pied se repose car j'ai bien mal... Jour 2, départ vers le col de la coume de l'Ours pour passer dans la réserve du Néouvielle et monter au sommet du Turon de Néouvielle. Au col de la coume Estrète je profite de monter en crampon au Pic de la Coume de l'Ours : panorama magnifique ! Montée efficace vers le Turon et j'ai sommet pour moi pendant 30 minutes. Mais je redescend vers le refuge de la Glère où j'avais commandé le déjeuné ! Super descente entre les lacs, au pied de l'imposante face ouest du Néouvielle. Remontée au col de la coume Estrète en prenant mon temps puis petite traversée dans la neige qui commence à se redurcir pour repasser coté coume de l'Ours et rejoindre le refuge. La descente de 300m est super ! Nuit en solo au refuge où je fais voler le drone et mange face au Taillon et au pic Long. Jour 3, je pars au petit matin pour monter à l'antécime nord du mont Arrouy, je chemine un peu entre les barres en crampons et j'arrive avec les peaux la haut : mer de nuage, panorama de fou ! La descente qui s'en suit jusqu'à 2000m se fait sur une moquette *****. Après c'est un peu moins drole, mais c'est le ski de rando au printemps. Au retour vers Toulouse, je fait le combo pour un petit vol (dommage le vent est tombé) au Bazert, petit spot de parapente qui me permet souvent de faire un vol après le ski, et ca fait bien plaisir !

Organisé par le Comité Régional Nouvelle Aquitaine, j'ai passé deux jours au seul altiport des Pyrénées : Peyresourde ! Après quelques vols et pas mal de tour de piste, je suis qualifié pour venir m'y poser et décoller ! Résumé de ces deux jours à bord du Mousquetaire de l'Aéroclub d'Egletons dans le Val Louron et à ses vallées voisines.

Départ pour mon 1er cross. Dans la montée on se retrouve dans un camion de l'EPVL (merci !) avec Stéphane et on a un peu près les même objectifs : aller voir le Céciré (pic qui domine la station de Luchon Super Bagnère). Pour moi ca serait ma 1ere vraie sortie du bocal ! Les conditions sont top sauf les dust qu'on a au déco... On a du se réfugier sur nos voiles à un moment... Du coup dès qu'un créneau se présente je décolle et attend au plafond Stéphane, à plus de 3000m. Départ plein sud vers l'Estos, le raccrochage au dessus de la station de Val Louron est une simple formalité et on monte à 3600m avant de traverser la vallée vers la face sud de la crête Pichadère - Hourgade. Je ne continue pas après le Hourgade jusqu'au Perdiguère car c'est un peu turbulent et ca me suffit. La face sud de l'Espingo nous propulsent à plus de 3600m et c'est sans aucune crainte que l'on poursuit vers le Céciré, notre point oriental. La on refait un plein à 3600m pour débuter le retour qui se fait par le Cap de Pale. Je ne refait pas le plein entre alors que Stéphane le fait et même si je passe, j'aurai peut-être du... Montée ensuite plein nord contre le vent et la brise vers le Pic du Lion. Peut-être un peu de fatigue car je ne me concentre pas vraiment et je refait pas de gros plein ce qui fait que j'arrive assez bas et sous le vent des montagnes vers le Pic du Lion. Ca turbule, suffisament pour moi, je rentre vers l'atterrissage. La brise est forte puisque je traverse la vallée du Louron avec 45° de dérive et j'attend Stéphane sur les laçets de la route du col d'Azet. On pose en même temps ! Plus de 3h de vol qui viennent conclure 4 jours de folie (j'aurai fait 14 heures de vol) et surtout je boucle mon 1er cross ! Vivement les prochains ! Avec pourquoi pas une nuit en bivouac entre ! Lien vers la trace du vol : https://ayvri.com/scene/pk9qwzzz5z/cl5r2ievz0003356ujfmc5vp2

Départ du Plat des Peyre au bout de la vallée d'Aston en Ariège pour le Pic de Cabaillère en septembre 2021. 3 amis m'accompagnent. Montée efficace par l'étang Mirabail et on fait le sommet. Redescente au col pour bivouacer. Un peu d'orage et la nuit environ 80 km/h de vent. Le lendemain on assiste au magnifique lever de soleil ! Puis vient le moment de sortir la voile, mais quand je vois le vent assez fort et les nuages qui arrivent je renonce. La descente à pied par les étangs de Cabaillère est magnifique. Je repère un petit dôme et je me dit que je peux finir la descente en volant. Le 1er décollage est un échec car un petit talus fait que je retouche... Petit passage par l'avant sans gravité et je trouve un meilleur endroit pour finir la rando en volant ! Une superbe boucle, loin du monde, déconnectée !

Dans les Pyrénées, quand la neige tombe faut en profiter de suite, surtout en Janvril : c'est quand c'est janvier en avril ! Le lendemain soit il pleut soit il y aura tellement eu de vent que la neige sera béton (des fois on a les deux en même temps ...). Bon la le soleil risque de rapidement la défoncer ! Et bien on en aura bien profité de cette peuf 🙂

Quand la neige vient à manquer, les zones d'atterrissages se retraicissent ... Faut slalomer 🙂

Départ des granges de Lurgues au dessus d'Aulon pour initialement le Pic d'Aulon, mais le vent étant fort, je me rabat sur une face sous le vent et bien au soleil pour avoir une meilleur neige. Pari réussi ! Je ne m'éternise pas au sommet car ca ventile fort. Descente pas mal du tout jusqu'en bas !

Après une bonne journée de ski sur la station de Peyragude, je pars chercher le parapente et c'est parti pour 1250 de dénivellé depuis le Cap de Pales vers le lac de Génos - Loudenvielle. Avec presque tous les sommets enneigé c'est magnifique : pic du Lion, pic Arrouy, Hourgade, Estos, Sarrouyes et l'Arbizon de la vallée d'Aure sans oublier les cols de Peyressourde et d'Azet. Atterrissage la ou je voulais mais sans marge ! Ouf car le chemin en gravier c'est pas top avec des skis tous neufs !

Entre Noël et le jour de l'an il faut profiter des créneaux de vols ! Petite montée au mont Errebi juste au dessus d'Ainhoa au Pays Basque pour 420m de dénivellé sur le GR10 majoritairement. Le vent est bien orienté et une fois décollé avec la forme de la combe sud-ouest je pourrais monter et surtout rester longtemps. Mais le vent est prévu de se renforcer alors direction l'atterrissage. Mais pour cela il faut descendre et un peu avancer pour sortir du relief : oreilles accellerées pendant une minute et hop je descend d'un étage et je peux reprendre un vol normal. Au sol le vent s'est levé et je me pose vent de travers et j'en oublie du coup que la voile va partir dans le vent et elle fini tranquillement dans une cloture (mais plus de peur que de mal). J'oublie du coup aussi d'arrondir... Mais j'ai les jambes solides 🙂