De 0 à 76h … Une progression pour le PPL

de | 7 février 2007

Voila un résumé de ma formation pour le PPL. Extraits :

Puis arrive ce mercredi 22 mars. Il fait très beau. Je grimpe dans l’avion. Alors je n’oublie pas le petit coussin. […] On est à 50 pieds du sol et on prends de la vitesse. Arrivée à la fin de la piste, il tire sur le manche et virage à droite.
[…]
“Biarritz, F-QS, est qu’il y a des réguliers de prévu ?”
“F-QS, négatif pas avant une heure”.
Aligné sur la piste et autorisé à décoller je me dis qu’il faut y aller.
Axe plan vitesse. J’ai 80 au badin, le plan et l’axe sont super. Ne pas oublier d’arrondir. Je pose l’avion. Manche arrière.
[…]
A peine 1 an après avoir commencé et 31h40min au compteur j’obtiens ma première licence aéronautique.

[…]
J’annonce un joli : “F-QS on voudrais faire un basse hauteur, verrière mal verouillée”
[…]
C’est fou mais certaines épreuves scolaires me font bien moins stresser …


Je ne peux pas comme Vincent ou d’autre raconter tous mes vols qui se sont passé lors de ma formation pour le PPL (Licence de Pilote Privé). Par contre je vais faire un unique billet sur toute ma formation.
Il sera donc un peu long. Mais j’espère que vous le lirez jusqu’au bout.

L’an 2000. Je viens d’emménager sur la cote Basque a coté de Saint Jean de Luz (Urrugne pour les connaisseurs). Je suis en 3°, et depuis maintenant quelques semaines je me renseigne comme je peux (on en est au début de l’internet tout publique et je suis en pleine campagne sans scooter) pour voir si je peux apprendre à piloter. Cela doit faire environ 10 ans que je n’ai pas changé de souhait de métier : pilote. Chasse ou ligne on verra plus tard.

Un peu poussé par mes parents nous passons au seul aéroclub du coin : l’Aéroclub Basque. Il est sur la plateforme de Biarritz. Ca fait donc environ 25 minutes de voiture de chez moi. Je ne sais plus quel jour nous somme (mais un mercredi ou un jour du week end). Nous devons être en mars. Ce jour la il ne fait pas beau. Je connais quelques petites choses sur l’aviation mais les mots VMC, METAR, et autre me sont totalement inconnus.

Je sonne avec mes parents à l’aéroclub. Quelqu’un nous ouvre et on apprend qu’il n’y a aujourd’hui ni instructeurs ni secrétaire. On doit donc être le week end. Mais la personne qui nous a ouverte est en fait un “constructeur amateur”. On discute quelques minutes, je lui explique mon “cas”. Il ne peut pas franchement faire grand chose à part nous dire de repasser un autre jour ou il y a aura plus de monde. Il nous propose de nous faire visiter le hangar des constructeurs amateurs. Je ne suis donc plus qu’a demi-décu.

Je rentre d’abord par le hangar de l’Aéroclub Basque. Ensuite je suis sur le parking avion pour arriver dans le hangar des constructeurs amateurs. Il nous montre les 4/5 avions en construction. Une demi-heure après on rentre à la maison mais mercredi prochain on repasse.

Quelques jours après on entre à nouveau dans l’Aéroclub. L’ambiance est assez spéciale. J’ai toujours été passionné par les avions mais j’ai un peu peur. C’est en fait un monde totalement inconnu que je commence à peine à découvrir. Le fait de voir des avions, des vrais, de près ca impressionne. Ils sont la, 10 mètres devant moi. Nous sommes accueillis par la secrétaire (Dominique). Je ne me souviens plus vraiment de ce que l’on s’est dit. Mais on se retrouve dans le bureau du chef pilote. Explication rapide de la formation, le médicale …

Tu veux faire pilote ? Va falloir bien travai