Conclusion

de | 9 septembre 2007

Quelques lignes pour finir

Tout d’abord, on apprend beaucoup. D’un point de vue pilotage c’est une « évidence ». Même si cela ne se voit pas immédiatement, le fait de faire des navigations précises permet, par la suite, de pouvoir se décentrer de l’avion et reprendre ensuite la carte. Être disponible pour faire autre chose … Grace au vol en montagne qu’on a fait, on apprend (découvre) une autre manière de voler. A charge à nous ensuite d’apprendre vraiment le vol en montagne.

Ensuite, pendant ces 11 jours, on rencontre tout plein de personnes qui ont la même passion. Tout d’abord entre jeune et moins jeunes mais aussi des militaires sur les bases, les membres des AC, … Tout cela permet de se faire une idée plus précise du monde aéronautique, de se faire des contacts pour le futur, …

Mais pour moi le TAJP2007 restera en demi-teinte. Tout d’abord, certains commissaires sont « incompréhensible » (par ex : port du chapeau interdit alors que deux autre commissaires l’on en permanence : faite ce que je dis, pas ce que je fais. Le devoir d’exemple est pour tous). Ensuite, il pourrait y avoir une amélioration énorme sur les briefings météos. Nous présenter les TAF et METAR vieux de deux heures et partir en vol sans météo renouvelé ce n’est pas toujours très sécu. Quand c’est la même personne qui fait les briefings météo et sécu on se pose des fois des questions. On perd d’ailleurs un temps fou sur ces briefings météo (nous décoder tous les METAR c’est assez long et on sait à priori le faire). Enfin, par rapport « aux conseils fédéraux », il y a un décalage. Je parle du tableau publié dans Info Pilote d’aide à la décision. Mais la c’est vraiment le tableau que je trouve totalement inadapté.

Mais ce qui m’a surtout déplu c’est qu’on ne peut pas dire ce que l’on pense. Le dernier jour en a été l’exemple le plus frappant. Associé à (encore une fois) des erreurs de communications. On apprend quelques heures avant la remise des prix qu’une note de comportement sera faite mais ne comptera pas (ne lisons pas le règlement, il n’en est question nulle part …). En rentrant chez moi, on découvre le classement détaillé, et la on voit que cette note compte. Je passerai le fait que j’ai 2/20 (surtout quand on sait qui a fait ces notes, je ne suis pas surpris et comprends que j’ai touché l’amour propre de nos gentils commissaires accompagnateurs). Il ne faut surtout pas demander comment cette note a été faite, sur quels critères, ou autre … Cela doit être purement subjectif. Mais tout au long du TAJP, j’ai eu le droit à des remarques qu’il faudrait que je l’ouvre moins. Bref, au TAJP, on n’aime vraiment pas les jeunes qui disent ce qu’ils pensent. Certainement qu’à la fédé c’est pareil. Ce qui est certain, c’est que cela ne donne vraiment pas envie de s’engager dans du bénévolat à la FFA.

Donc d’un coté il faut être très appliqué (fiche de briefing, navigation, …) et de l’autre les commissaires se permettent d’ignorer totalement le règlement.

Alors quand on entend des « bruits de couloirs » qui disent que le TAJP 2007 est le dernier Tour on commence à comprendre. Bien sur, c’est un problème d’argent… Mais quand on discute avec certains, on se rend compte que l’ambiance sur le Tour a vraiment changé et qu’elle est de pire en pire.

Catégorie : TAJP

2 réflexions au sujet de « Conclusion »

  1. Quentin

    Merci pour ton récit. il est agréable a lire et l’on se met vraiment dans la peau du personnage. En ce qui est de ton point de vue, je ne peux rien dire étant donné que je n’étais pas présent. Mais je partage certains de tes points de vue.
    Bonne continuation

    Quentin BERTRAND IVAO:209264

    Répondre
  2. Fred

    J’ai enfin pris le temps de tout lire, sans rien faire d’autre et d’un bout à l’autre 😉 Vraiment un super récit. On est dedans. Du coup, même le lecteur apprend ! Merci d’avoir partagé ces grands moments.

    Pour la note de comportement, je ne comprend pas vraiment. Tu m’as l’air plutôt dun garçon discret et réservé (ça ne veut pas dire que tu ne saches pas te marrer .. loin de là) or, là, tu passes carrément pour le fauteur de trouble N°1. C’est le monde à l’envers. Mais bah … On s’en fout !

    Une seule chose à rajouter au final : CHAPEAU (looolll)

    Fred
    IVAO 317572

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.