Jour 5 : Chicago – Cleveland – Niagara Falls

de | 2 avril 2012

Après un jour « off » à Chicago, nous voila repartit vers l’est. Aujourd’hui ce n’est pas moins de 450 nm de prévu puisque ce soir nous dormons à Niagara Falls.

Le temps prévu n’est pas extraordinaire, déjà à Chicago c’est couvert entre 900 et 1000 ft mais cela se dégage « assez rapidement » devant, mais par contre de gros CB sont prévu sur la région de Buffalo et Niagara. 

Bien qu’on ait l’autonomie nécessaire, on décide donc d’un stop à Cleveland pour déjà changer de pilote mais aussi reprendre la météo. En effet, comme on n’a pas XM Weather (météo fournis par satellites sur le GPS : METAR, TAF, radar de précipitation, mais aussi NOTAM, cartes des vents, … encore un manque en Europe), reprendre les images radar et les METAR / TAF est nécessaire afin de ne pas être obligé de rebrousser chemin a cause des cellules orageuses, nous somme en plein été et les orages sont assez puissant.

Mais avant d’arriver à Niagara, faut partir de Chicago et aller au terrain qui est à 45 km de notre hôtel. On a trouvé un train qui y va presque direct. On se rend donc à la gare, puis c’est partit pour une petite heure de train. Une fois arrivé à la gare (en fait il n’y a qu’un quai, pas de hall ou autre), on appelle le FBO et 5 minutes plus tard ils arrivent. Y’a pas à dire, le service aux USA, ils connaissent !

Une fois arrivé, notre avion est bien dehors, les pleins faits. On vérifie encore la météo. Jusqu'à Cleveland on aura au départ un plafond assez bas (OVC011), mais cela ne fera que monter jusqu'à devenir CAVOK à Cleveland.

Personne ce matin à Gary, faut dire que la météo n’est pas top. Pour l’étape jusqu'à Cleveland je serai pilote, Alex ferra la radio et la navigation. Au premier contact, on nous demande si c’est un vol IFR ou VFR … C’est vrai que vu la proportion de pilotes IFR aux USA, cela est logique. En France on ne me l’a encore jamais demandé. 

Donc roulage pour la 02, face au lac Michigan. Décollage sans problème, les 180 ch s’exprime bien, l’air frais de ce matin et notre légèreté font qu’on arrive rapidement à la base des nuages. Au début on suit le sud du lac, mais rapidement on rentre dans les terres.

C’est un peu « glauque », on est entre 700 et 900 ft/sol, limite des barbules route plein est et comme on est bas, une fois qu’on a quitté avec Gary, il n’y a plus grand monde à contacter. On passe proche de pas mal de terrains en auto-info (mais bon avec souvent 2000 m de pistes et rarement qu’une seule) donc Alex nous annonce sur la fréquence. Et sur un des terrains, il y a une patrouille de … P 51 Mustang … Pas mal 🙂 Ils doivent aller vers Oshkosh… Vu la météo et le peu d’intérêt de la région, pas de photos…

Nous on continue et on peut commencer à monter un peu, et on attrape plus de fréquence. On demande donc notre premier « Flight Following », on a donc un code transpondeur et on sait que le contrôleur nous regarde un peu plus (vis-à-vis des NOTAMs, TFR et autres).

Le vol se poursuit et on commence à apercevoir le lac Erié. Il fait grand beau mais la brume est la, on a donc pas d’horizon net, mais aucune gène pour le pilotage. On suit le bord du lac jusqu'à notre étape : Cleveland Burke Lakefront (ou BKL) : le terrain d’aviation générale de Cleveland, sur le lac, à coté des quelques gratte-ciels épars. On s’intègre en vent arrière 24 R main droite, la directe n’est pas possible car y’a déjà des avions dans le circuit. Puis en finale, on nous propose la 24L, on accepte (on va gagner 2 min de roulage) et une petite baïonnette et nous voila sur la gauche. Posé, roulage vers le FBO et il fait nettement plus chaud qu’a Chicago ce matin. 

P1030113

P1030109

Objectif : refuel et météo. Pendant qu’on avitaille notre avion, on vérifie la météo : bonne nouvelle : les grosses cellules du matin ne sont plus la. Décision est donc d’aller voir.

Changement de place, Alex pilote, je communique. La nav est facile : on suit le sud du lac Erié (pas le droit de couper le fromage : la boite de location l’interdit…). Pas grand monde sur les différentes fréquences… Mais ca bosse quand même …

DSCF0300

DSCF0309

DSCF0321

On arrive à Buffalo, qui est quand même en classe C, et on demande à poursuivre le long de trait de côte. Mais un « gros grain » est juste sur notre route. On demande à éviter, le contrôleur nous donne un cap (et oui, ils ont une surimpression des radars météos, encore quelques chose que nos contrôleurs français pourraient avoir) qui évite le grain. On va passer verticale l’aéroport de Buffalo. Il y a un 737 Southwest en approche à vue qu’on distingue bien.

DSCF0330

Après Buffalo, on passe avec Niagara. Pas grande monde, on se retrouve en base 28R. Finale, posé, et on roule vers le FBO. 

DSCF0340

On demande le plein de l’avion et on indique qu’on repartira demain et ils nous disent que 2 heures avant notre arrivée, c’était la tempête ! C’est vrai qu’il y a encore de belles flaques d’eau. On a bien fait de prendre notre temps et s’arrêter à Cleveland. Taxi vers « Four Season », notre hôtel pour la nuit et on va ensuite admirer les chutes à pied pendant le crépuscule.

DSCF0375

DSCF0389

Une réflexion au sujet de « Jour 5 : Chicago – Cleveland – Niagara Falls »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *